Risques de brûlures liés à l’eau chaude sanitaire

Le seul moyen de limiter le risque de développement de légionelles : produire et distribuer de l'eau chaude.

La gravité d’une brûlure est fonction de la température et du temps de contact avec la peau.

L’étendue de la brûlure est significativement plus élevée lorsque l’accident s’est produit dans la salle de bains. Les enfants et les personnes âgées sont des populations plus "sensibles" à la chaleur, notamment, car leur temps de réflexe nécessaire au retrait des membres exposés est plus long.
Les temps d’exposition pour une brûlure au 3ème degré sont approximativement de :

  • 1 seconde à 70°C ;
  • 7 secondes à 60°C pour l’adulte, 3 secondes pour l’enfant ;
  • 8 minutes à 50°C, pour l’adulte, 60 secondes pour l’enfant. Cette température peut donc constituer la limite supérieure à partir de laquelle les brûlures occasionnées commencent à être sérieuses.

Solutions

L’installation de robinetterie thermostatique permet de diminuer fortement les risques de brûlures tout en répondant à la législation en vigueur.

  • Olyos Clinic SCT (Spécial Choc Thermique) : robinetterie thermostatique douche
  • Okyris 2 Clinic SCT (Spécial Choc Thermique) : robinetterie thermostatique douche, bain-douche ou lavabo
  • Thermeram : alimentation de plusieurs points d’eau (débit 45 à 400 l selon modèle)
  • Premixer pour alimentation sécurisée (thermostatique) de plusieurs postes d’eau (1 à 7 robinetteries)

Pour une alimentation en eau chaude :

  • dont la température est constante indépendamment des variations de débit, de pression et de température dans le circuit,
  • dont la température maximale est précisément fixée (inférieure au seuil de brûlure) et non déverrouillable par l’utilisateur pour plus de sécurité.

Ces solutions sont compatibles avec les désinfections thermiques et chimiques.

$("html").removeClass('no-js');